mardi 8 janvier 2013

QI et WISC


Le QI ou quotient intellectuel est un chiffre qui mesure certaines formes de l'intelligence.
Celui-ci est établi notamment pas les échelles de Wechsler, qui sont :
  1. le WPPSI, pour des enfants de 2 ans et demi à 7 ans et 3 mois (Wechsler Preschool and Primary Scale of Intelligence, ou Echelle d'intelligence de Wechsler pour les enfants en âge pré-scolaire ou en maternelle)
  2. le WISC, pour les enfants de 6 ans à 16 ans et 11 mois (Wechsler Intelligence Scale for Children, ou échelle d'intelligence de Wechsler pour les enfants)
  3. le WAIS pour les adolescents et adultes de 16 ans à 89 ans (Wechsler Adult Intelligence Scale : Echelle d'Intelligence Adulte de Wechsler) 
Envie d'en savoir plus ?

Le principe de ces tests est fondé sur l'évaluation de résultats à des questions. 
La répartition des résultats de la population se fait selon une courbe de Gauss. Les notes sont attribuées selon des abaques établies par comparaison à un échantillon supposé représentatif de la population. La valeur moyenne est établie à 100, avec un écart type de 15. 
Ce test est utilisé au niveau mondial. 
Le résultat des tests est calculé et synthétisé sous la forme d'un nombre, appelé quotient intellectuel, ou QI. 
Les tests sont réactualisés régulièrement, les dernières "versions" sont actuellement le WPPSI-R, le WISC-IV et le WAIS-III.

  • une grande majorité de la population obtient des résultats compris entre 70 et 130 points, on parle alors de "normalité". Cela représente les résultats à plus ou moins deux écarts types par rapport à la moyenne (100 + ou - 2*15)
  • un peu plus de 2% de la population obtient des résultats supérieurs à 130 points, on parle alors de "surdouement" ou "HQI, haut QI"
  • enfin, un peu plus de 2% de la population obtient des résultats inférieurs à 70 points, on parle alors de "déficience" ou "retard mental"
Un chiffre de QI, représente donc une comparaison à la population moyenne, il s'agit d'un score relatif.


Voyons maintenant dans le détail ce qui se cache derrière ces chiffres !
Le QI est établi à partir de tests regroupés sous 4 dimensions de l'intelligence :
  1. L'indice de Compréhension Verbale
  2. L'indice de Raisonnement Perceptif
  3. L'indice de Mémoire de Travail
  4. L'indice de Vitesse de Traitement

L'indice de Compréhension Verbale sollicite les capacités de :
  • conceptualisation
  • raisonnement verbal
  • compréhension de l'environnement
  • adaptation sociale
Il évalue également : 
  • le niveau des acquisitions disponibles
  • l'étendue du vocabulaire
  • la précision de celui-ci
Les tests comprennent des questions de similitude (donner un mot similaire à celui indiqué), de vocabulaire (définir un mot) et de compréhension (questions de la vie courante ou de concepts courants).

L'indice de Raisonnement Perceptif évalue :
  • la mise en acte pratique de l'intelligence dans la résolution de problème
  • la capacité à mobiliser les ressources cognitives, face à des situations nouvelles
Il fait appel :
  • aux capacités perceptives
  • à l'organisation et à la représentation dans l'espace
  • aux capacités d'analyse et de raisonnement abstrait
Les tests comprennent des questions avec manipulation de cubes (reproduire une série de modèles dans un temps limité), des identification de concepts (l'enfant doit trouver quelle image de la rangée correspond au modèle), des matrices (l'enfant doit trouver l'image manquante de la matrice parmi 5 proposées).

L'indice de Mémoire de Travail met en évidence la capacité à :
  • conserver pour un temps très court des informations en mémoire
  • manipuler mentalement ces informations
Les tests sollicitent la mémoire de séquences de chiffres (l'enfant doit répéter une séquence de chiffres dans l'ordre puis dans l'ordre inverse) et de séquences lettres-chiffres (l'enfant doit répéter une séquence alternant chiffres et lettres).

L'indice de Vitesse de Traitement fournit une mesure de l'aptitude de l'enfant à traiter rapidement et séquentiellement des informations visuelles simples.
Les tests comprennent des questions avec des codes (l'enfant doit encoder des formes selon un modèle) et des symboles (l'enfant doit indiquer si le symbole cible est présent dans la rangée de symboles).


Un surdouement ne peut être reconnu qu'à la lueur d'un test de QI, en même temps, celui-ci doit absolument être complété par un entretien psychologique avec une personne dûment formée.

En outre, le chiffre global de QI peut masquer des résultats hétérogènes aux différents tests. Deux personnes avec des QI identiques peuvent avoir des profils psychologiques très différents ! Et une personne avec un QI légèrement inférieur à 130 peut être surdouée.
Des troubles de l'attention ou des troubles "dys" peuvent faire "effondrer" certains résultats. Les neuropsychologues sont alors les spécialistes d'hoc pour compléter un test de QI par d'autres tests et démêler l'écheveau. On pourra se reporter à l'article Mieux comprendre la douance avec ou sans troubles associés TDA-H ou "Dys".

Besoin de conseil ? Contactez Agnès Grisard.